Couleurs et parcours de sens du musée national à Riyad

Le 21 mars dernier, j’ai participé au colloque “Les couleurs : des signaux visuels au langage” organisé par le Centre Français de la Couleur au musée de l’Homme, à Paris. J’y ai présenté une analyse des couleurs de la muséographie de l’exposition permanente du musée national saoudien.

Loin des clichés incitant à penser que l’Arabie saoudite serait un pays monochrome représenté par le blanc de la thaub masculine et le noir de l’abaya féminine, avec pour seules variations l’ocre du désert et le vert du drapeau national, les couleurs utilisées dans la muséographie du musée national convoquent une véritable tradition de la couleur.

Marqueurs de l’entrée des galeries “L’Islam et la péninsule Arabique” et “Premier et Second États saoudiens” du musée national, Riyad © VC, 2013

Plus que des éléments de signalétique et de muséographie, ces couleurs, apposées notamment sur bornes et étendards à l’entrée de chaque galerie, forment un parcours de visite enrichi de significations et de symboles. La relation entre la couleur (signifiant) et sa signification (signifié) aboutit à une “procédure de couplage” qui fixe une relation socialement établie, transmise, et par conséquent reconnaissable et lisible [1].

Le lien de ma communication est disponible ici : https://www.dailymotion.com/video/x6j7q5n.

 

[1] Davallon, J. (1999), L’exposition à l’oeuvre. Stratégies de communication et médiation symbolique, Paris, L’Harmattan, p.153.


Une réflexion sur « Couleurs et parcours de sens du musée national à Riyad »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.