A propos Virginia Cassola

Doctorante en muséologie et histoire et archéologie des mondes anciens (Ecole du Louvre - Paris Ouest Nanterre La Défense), je souhaite partager mes recherches sur la gestion des collections (archéologiques et relevant du patrimoine populaire) et des musées en Arabie saoudite. Ce carnet est également l'occasion de partager l'actualité scientifique les objets et musées de la péninsule Arabique.

Call for Papers: Middle Eastern, South Asian, and African Studies Graduate Student Conference (New York, 27-28 February 2014)

Call For Papers: MESAAS Graduate Conference 2014

27-28 February 2014 
Department of Middle Eastern, South Asian and African Studies
Columbia University in the City of New York

Abstract Deadline: 1 December 2013

The organizing committee of the 2014 MESAAS Graduate Student Conference at Columbia University is pleased to invite paper and panel submissions addressing themes that broadly relate to the MESAAS regions, including but not limited to the following:

  • Literatures and aesthetics (Classical, early modern, and contemporary genres of imaginative literature; the visual and performing arts; cinema studies)
  • Knowledge systems, classical and contemporary (in law, ethics, science, language, and other fields; the history of Oriental Studies; the university)
  • Genealogies of the political (discursive and institutional histories of contemporary political practices)
  • Histories, disciplinary and subaltern (comparative studies of academic or professional modes of history writing and the vernacular or popular forms of retelling the past)

MESAAS is heir and host to a number of intellectual traditions that resist division between the humanities and social sciences. We are interested in examining both classical and emergent questions in area studies, not as objects of research but as sources of generative knowledge, and as such, aim to formulate new and post-disciplinary modes of inquiry beyond the prevalent conditions of both scientism and historicism. As such, we are equally interested in the limits of disciplinary knowledge production, hegemonic epistemes and paradigms of thought, the work that goes into the construction of ‘areas’ of study, as well as the past and future of area studies.

To that end, we especially encourage work that rethinks the boundaries and conditions of the disciplines with reference to regionally specific work, particularly as that relates to critical geographical imaginaries from and within the regions represented in the department.

Students interested in presenting a 20-minute paper should submit a 300-500 word abstract and one-page resume through the conference website: http://www.mesaasgradconference.org  by 1 December 2013. Notifications will be sent in late December. Panel submissions are encouraged.  For other inquiries,  please contact us via: info@mesaasgradconference.org

Sites archéologiques et musées d’Arabie saoudite : un état des lieux

Ce premier article a pour objectif de présenter un état des lieux des sites archéologiques et musées d’Arabie saoudite. Répartis sur 2 240 000 km2, ces derniers se composent de :

– 12 000 sites archéologiques et naturels répartis sur le territoire,

– dont 956 sites archéologiques reconnus comme profitables pour un développement touristique ;

– parmi lesquels 430 sont déjà mis en valeur et accueillent un public ;

– près de 100 édifices historiques (palais, mosquées, hammam, madrasa, maisons) ;

– près de 80 musées publics ;

– près de 500 collections et musées privés

Parmi les sites archéologiques témoignant de l’histoire pré-islamique et islamique du pays, certains sont inscrits sur la Liste du Patrimoine mondial de l’Unesco tels que les tombes nabatéennes de Mada’in Saleh (al-Hijr), couramment connue comme ville « jumelle » de la Pétra jordanienne, et la citdelle at-Turaif d’ad-Dir’iyah, première capitale de la dynastie des Saoud avant Riyad.

Comme le présente la carte ci-dessous (© VC), les 80 musées sont répartis dans les treize régions administratives de l’Arabie saoudite ,tandis que certaines régions concentrent plus de musées que d’autres : Riyad (concentration dans la capitale), Nâjran et ‘Assîr (régions dotées de nombreux objets relevant du patrimoine populaire).

AS_Carte1 copy

L’étude de l’implantation des musées (près de sites archéologiques, au cœur de petites, moyennes ou grandes villes), de leur gestion (administrative et financière) et de leurs collections (corpus d’objets, muséographie, discours) est le coeur de ma thèse qui tend à apporter un regard neuf sur un royaume qui conserve et expose un patrimoine encore trop méconnu.

 


 

Objets et musées d’Arabie

Ce carnet a pour objectif de présenter l’actualité scientifique relative aux recherches concernant l’histoire des collections et des musées d’Arabie saoudite. Ce sujet, peu traité tant en anglais qu’en français, mérite pourtant une place légitime au sein de la grande histoire des musées depuis les premiers établissements européens du XVIIIe siècle. Bien plus, à l’heure où les regards se focalisent sur la politique culturelle des pays du Golfe voisins (Qatar, Emirats Arabes Unis), l’Arabie saoudite poursuit avec succès de grands projets culturels mis en place depuis la création d’un premier Département des Antiquités en 1963. On trouvera dans ce carnet des articles et des notes de veille scientifique concernant les musées saoudiens et leurs voisins du Mashreq et du Magreb.